La dernière tentation du Christ

un film de Martin Scorsese (1988)



intérêt de ce film

Le film, La dernière tentation du Christ, trace le portrait de Jésus partagé entre son humanité et sa divinité.

Cette affirmation de la double nature de Jésus, par la religion chrétienne est parfois difficile à comprendre (je ne parle pas d'y croire ou pas, ce n'est pas la question ; à l'école, il ne s'agit que d'acquérir des connaissances et des références critiques permettant de comprendre les grands traits du passé, et donc des religions ; la croyance ou la non croyance concerne chacun dans sa liberté de conscience, cela ne regarde pas l'école laïque).

Le film de Scorsese, tiré du livre de Kazantzakis(1955), met en scène un Jésus qui doute, qui cherche à échapper à la mission qu'il découvre avec angoisse en lui (se sacrifier pour racheter l'humanité de ses péchés), un Jésus dont la part humaine se rebiffe devant cette nature divine, avant de l'accepter.



Où les chrétiens lisent-ils que Jésus est Dieu ? Qu'il a deux natures, humaine et divine, indissolublement mêlée ? Dans l'Évangile. Par exemple, celui de Jean :

Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ?

Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.

Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.

Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père?
Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres.

Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres.

Évangile, Jean, 14, 5-11


Pour les chrétiens, Dieu est unique, mais il y a trois personnes en lui : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Le christianisme appelle cela, la Trinité, et parle du "mystère de la Trinité" ; ce qui signifie : quelque chose de difficile à concevoir, mais cependant accessible à la compréhension. Pour cette religion, Jésus est l'incarnation de la Parole divine, le Verbe divin ; il est ce qu'il est possible de voir de Dieu sous la forme d'un être humain.
Les juifs (c'est-à-dire les autorités religieuses juives liées au Temple) l'ont ainsi compris puisqu'ils lui reprochent de blasphémer et cherchent à le lapider : "Ce n'est pas pour une belle oeuvre que nous voulons te lapider, mais pour un blasphème, parce que toi qui es un homme, tu te fais dieu" (Évangile, Jean, 10, 33).

Evangile_Jean_1
Un exemplaire de l’Evangile de Jean provenant
du monastère de Saint Stephanos, à Chypre. Il date de 1156



présentation

- présentation du film sur un site consacré à l'histoire du cinéma :

L'histoire : Jésus, charpentier à Nazareth, fabrique des croix pour les romains. Son ami, Judas désapprouve cette attitude. Plus tard, Jésus sauve de la lapidation, une prostituée, Marie-Madeleine. Mais il se sent investi d'une mission…

   

Scorsese avait pour projet d'adapté le roman de Nikos Kazantzakis depuis plusieurs années. C'est Barbara Hershey (qui joue le rôle de Marie-Madeleine) qui lui offrit le livre, en 1972, pendant le tournage de Boxcar Bertha.
Scorsese nous montre un Christ qui doute et qui refuse d'admettre qu'il est le Messie. Scorsese a confié le rôle à Williem Dafoe, tandis que l'on retrouve Harvey Keitel (qui n'avait pas travaillé avec Scorsese depuis Taxi Driver) dans le rôle d'un Judas qui aide Jésus à accepter son destin.

La vision peu commune des personnages choqua des catholiques. Aux Etats-Unis, un révérend milita pour interdire le film.
En France, des intégristes manifestèrent devant et dans les cinémas projetant le film. Des bombes
lacrymogènes interrompaient régulièrement les projections, et un incendie se déclara dans une salle parisienne.
Le film fut tourné au Maroc avec un budget relativement modeste de 5,6 millions de dollars.


- analyse du début du film par Valentin Noël, de la revue Eclipses, revue de cinéma

____________________________________________________________


lutdc_1t

La foto es del momento central de la película : el ángel enviado por Dios para salvar a Jesús (en realidad, ya sabrán, es Satanás) lo desclava de la cruz ; y le besa las llagas, y le explica que Dios no quiere sacrificios sino amor... Los dos se alejan, entonces ; Jesús se muestra aliviado al saber que no es el Mesías, que no tiene que salvar al mundo con su muerte ; y el ángel lo envía a disfrutar del mundo, a casarse con Magdalena y a tener hijos.
Esa es la última tentación. (source)


____________________________________________________________________

La última tentación de Cristo

The last Temptation of Christ

- un commentaire en langue anglaise, par un écrivain étasunien : Ronald Bruce Meyer

- une chronique-résumé de ce film par "Kumar" (?)

Willem Dafoe

____________________________________________________________________



________________________________________________________________


Jesus Christ: Tempted human and perfect God in one.

Évangile de Jean, 8

«Va et ne pèche plus»

1 Quant à Jésus, il partit pour le mont des Oliviers.

2 Mais le lendemain, il revint de bonne heure dans la cour du Temple et tout le peuple se pressa autour de lui ; alors il s'assit et se mit à enseigner.

3 Tout à coup, les spécialistes de la Loi et les pharisiens traînèrent devant lui une femme qui avait été prise en flagrant délit d'adultère. Ils la firent avancer dans la foule et la placèrent, bien en vue, devant Jésus.

4 - Maître, lui dirent-ils, cette femme a commis un adultère ; elle a été prise sur le fait.

5 Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider les femmes de ce genre. Toi, quel est ton jugement sur ce cas ?

6 En lui posant cette question, ils voulaient lui tendre un piège, dans l'espoir de trouver quelque prétexte pour l'accuser.
Mais Jésus se baissa et se mit à écrire du doigt sur le sol.

7 Eux, ils insistaient, répétant leur question. Alors il se releva et leur dit :
- Que celui d'entre vous qui n'a jamais péché lui jette la première pierre !
   
8 Puis il se baissa de nouveau et se remit à écrire sur le sol.

9 Après avoir entendu ces paroles, ils s'esquivèrent l'un après l'autre, à commencer par les plus âgés, laissant finalement Jésus seul avec la femme, qui était restée au milieu de la cour du Temple.

10 Alors Jésus leva la tête et lui dit :
- Eh bien, où sont donc passés tes accusateurs ? Personne ne t'a condamnée ?

11 - Personne, Seigneur, lui répondit-elle.
Alors Jésus reprit :
- Je ne te condamne pas non plus. Va, mais désormais, ne pèche plus.



The Last Temptation of Christ


___________________________________________________




Last Temptation of Christ 11

Last Temptation of Christ 16

Last Temptation of Chist 3

Last Temptation of Chist 1

Last Temptation of Chist 2


________________________________________________________________


Nikos Kazantzakis

La dernière Tentation du Christ, 1955


Le film La dernière Tentation du Christ (1988) de Martin Scorcese est tiré du livre de Nikos Kazantzakis, La dernière Tentation du Christ, écrit en 1955.

Nikos Kazantzakis, 1883-1957Kazantzakis_couv
 
Picture of Nikos Kazantzakis, author of Zorba the Greek and The Last Temptation of Christ; twentieth century Cretan Literature / Greek Literature

- une biographie de Kazanzakis

- une études des oeuvres de Kazantzakis

Crete and Matala Information

KazantzakisGrave
Δεν ελπίζω τίποτα. Δε φοβάμαι τίποτα. Είμαι λεύτερος
sur sa tombe, Kazantzakis a fait graver l'épitaphe suivante :
Je n'espère rien, je n'ai peur de rien, je suis libre


________________________________________________________________






- retour à l'accueil