jeudi 27 mars 2008

France : l'espace agricole

France_agricole_image_1moisson_bl__Beauce


l'agriculture et l'espace agricole

en France



1) géographie de l'agriculture française

France_r_gions_agricoles_Huot
cliquer sur la carte pour l'agrandir et l'imprimer

source de cette carte



syst_mes_agricoles_cndp
cliquer sur la carte pour l'agrandir et l'imprimer

source de cette carte




________________________________________________________


2) les progrès de l'agriculture


Diapositive2
cliquer sur l'image pour l'agrandir et l'imprimer


________________________________________________________


3) les outils de la modernisation


Tracteur_conduit_par_une_femme
femme conduisant un tracteur, années 1960-1970
(source crdp Limousin)


agroalimentaire_pommes
industrie agroalimentaire


phytosanitaire_vignes
usage de produits phytosanitaires


arrosage_mais220
arrosage d'un champ de maïs
à Saint-Sauvant dans la Vienne


Irrigation_ma_s_marais_poitevin
irrigation du maïs dans la plaine bordière
du marais poitevin (Deux-Sèvres)

________________________________________________________


4) les productions


balleronde


















les céréales

2006 : 61,6 M. t
2007 : 59,2 M. t.

les céréales comprennent : le blé tendre (30,7 M. t.), le blé dur (1,9 M. t.), le seigle, l'orge et l'escourgeon (9,4 M. t.), l'avoine, le maïs (14,4 M. t.), etc.

les oléagineux

2006 : 5,7 M. t
2007 : 6,1 M. t.

les oléagineux comprennent : le colza (4,6 M. t.), le tournesol (1,3 M. t.), le soja, le lin oléagineux, etc.

les protéagineux

2006 : 1,3 M. t
2007 : 0,8 M. t.

les protéagineux comprennent : les féveroles (fèves), les pois protéagineux, le lupin doux.

à suivre...


source de ces chiffres : ministère
de l'Agriculture et de la Pêche - site Agreste

________________________________________________________


5) documentation

agriculture_intensive










Qu’est-ce que la politique agricole commune (PAC) ?

La politique agricole commune (PAC) est la plus ancienne et la plus importante des politiques communes de l’UE (45 % du budget européen). Créée par le traité de Rome en 1957, elle a été mise en place en 1962. Ses objectifs sont :

  • d’accroître la productivité de l’agriculture ;
  • d’assurer un niveau de vie équitable à la population agricole ;
  • de stabiliser les marchés ;
  • de garantir la sécurité des approvisionnements ;
  • d’assurer des prix raisonnables aux consommateurs.

Depuis, s’y sont ajoutés les principes de respect de l’environnement et de développement rural.

Le Conseil de l’Union européenne (Conseil des ministres) adopte les actes de bases de la PAC et la section Garantie du FEOGA (Fonds européen d’orientation et de garantie agricoles) finance le soutien des marchés.

Les agriculteurs bénéficient :

  • d’aides indirectes, les "prix garantis", qui leur assurent aux agriculteurs un prix minimum pour leur production en comblant la différence entre prix du marché et prix garanti ;
  • des aides directes au revenu depuis la réforme de 1992 : en échange d’une baisse des prix garantis, l’UE verse des aides proportionnelles à la superficie de l’exploitation.

Par ailleurs, la préférence communautaire permet d’isoler l’agriculture européenne des variations des prix mondiaux en lui accordant des avantages en matière de prix par rapport aux produits importés.

La PAC est critiquée en raison de la difficulté à stabiliser son budget, des problèmes de fonctionnement posés par l’élargissement à 25 et de l’inégalité des aides qui profitent aux pays producteurs et aux propriétaires d’importantes exploitations, puisque les aides sont proportionnelles aux quantités produites.

Les réformes de 1992 et 1999 ont cherché à la rapprocher du marché en baissant les prix garantis et en les remplaçant par des aides directes. La dernière réforme du 26 juin 2003 les poursuit et tente de résoudre le problème des difficultés de financement lié à l’élargissement. Désormais, les aides ne seront plus liées à la production. Les agriculteurs toucheront un paiement unique par exploitation et à la condition de respecter des normes européennes en matière d’environnement et de sécurité alimentaire.

source : vie-publique.fr
La Documentation française


- lien : Bilan de santé de la Pac, document de la Commission européenne


________________________________________________________

 


6) actualité


Sarkozy___Nantes_2_avril_2008








Hier, à Nantes, devant les paysans de la FNSEA,

Nicolas Sarkozy a expliqué comment il voulait faire

de l'agriculture une priorité européenne.

Accueilli sans enthousiasme, le président de la République a fini par réchauffer son auditoire, au terme d'une intervention express. Morceaux choisis.

Cocorico. «La France est aujourd'hui le premier exportateur mondial de produits agricoles transformés. Pas par hasard. C'est le résultat de votre travail : 64 milliards d'euros de plus-value pour l'agriculture française.» Hier, à Nantes - où pour la première fois, un président de la République intervenait devant le congrès des agriculteurs de la FNSEA - Nicolas Sarkozy a plaidé la cause de l'agriculture. «C'est un secteur stratégique pour l'Europe, au même titre que les nanotechnologies ou le secteur pharmaceutique», a-t-il rappelé. Reste à convaincre les autres pays européens. Car, en juillet, la France présidera l'Union européenne pour six mois. Avec en ligne de mire deux dossiers difficiles : les négociations à l'OMC (Organisation mondiale du commerce) et le bilan de santé de la Pac (Politique agricole commune).

Comment l'Europe peut se protéger. Dans une économie mondialisée, l'Europe (400 millions de consommateurs) a l'obligation d'ouvrir ses frontières. Mais pas à n'importe quelles conditions. «Les produits importés doivent répondre aux normes sociales, sanitaires et environnementales de l'Union européenne.» C'est la meilleure façon, selon lui, de rallier «les pays qui n'ont pas de tradition agricole». Ce n'est pas «du protectionnisme», se défend-il d'avance. Mais une parade face à certaines concurrences déloyales. La France devra convaincre. «Dans une Europe à vingt-sept, on ne peut pas réussir tout seul

Prêt à l'affrontement. Depuis sept ans, les négociations commerciales patinent au sein de l'Organisation mondiale du commerce. Les États-Unis, le Brésil, l'Australie et d'autres encore voudraient voir l'Europe renoncer à l'essentiel des subventions accordées aux agriculteurs. Un accord est-il envisageable avec la France à la tête de l'Union européenne ? C'est peu probable. Pour Nicolas Sarkozy, «l'Europe doit cesser de faire preuve de naïveté. Les Américains ont reconduit leurs subventions à l'agriculture. Je veux de la réciprocité et de l'équilibre».

Silence sur les OGM. Pas un mot sur les OGM. Tout juste a-t-il rappelé sa demande d'un critère environnemental pour les agrocarburants. «Une grosse frustration», pour Philippe Meurs, le président des Jeunes agriculteurs. «C'est du ressort des parlementaires et pas du chef de l'État», tranche de son côté Jean-Michel Lemétayer, le président de la FNSEA.

Patrice MOYON
source : Ouest-France
3 avril 2008

- lien : la production et la valeur ajoutée de l'agriculture française en 2006 (Insee)

France_agricole_image_2


bv000001


- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 22 mars 2008

blog de Cédric, élève de 1ère STG

statue_de_la_liberte_new_york



blog de Cédric sur les États-Unis


Le blog usa.skyrock.com que Cédric, élève de 1ère STG du lycée Claude Lebois à Saint-Chamond, consacrait depuis plusieurs mois aux États-Unis, a été victime d'un piratage anonyme qui l'a entièrement effacé. L'énorme travail de présentation (géographie, culture, société, politique...) de ce pays a donc définitivement disparu... Son blog connaissait une grande affluence et recevait de nombreux commentaires. L'hébergeur s'est montré impuissant (...?!) devant cette grave atteinte à la liberté. Le formidable outil que représente internet peut ainsi se révéler à la merci de la plus arbitraire, de la plus lâche et de la plus imbécile censure.

M. Renard, professeur d'histoire

_____________________________________________________


une image des États-Unis


Spirit_of_1776
L'Esprit de 1776


paine
Thomas Paine (1737-1809), Le Sens commun


thomas_paineThomas Paine est né en 1737 dans le Norfolk dans une famille d’artisans obscure et plutôt pauvre. Il émigra en 1774, à l’âge de 37 ans, dans les colonies britanniques d’Amérique du Nord et s’installa à Philadelphie pourvu d’une lettre de recommandation de Benjamin Franklin, rencontré à Londres.

À peine deux années plus tard, il fut propulsé sur le devant de la scène politique après qu’il eut exhorté, dans Le sens commun (Common Sense), les Américains à s’insurger contre l’Angleterre, à déclarer leur indépendance et à établir une république. Paine y mettait à mal toute tentative de réconciliation avec la couronne britannique, soulignait le comportement proprement monstrueux de la mère-patrie : «Je mets au défi l’avocat le plus ardent de la réconciliation de citer un seul avantage qui puisse revenir à ce continent du fait des liens avec la Grande-Bretagne».

Pour Paine, le moment était idéal, non seulement pour déclarer l’indépendance, mais aussi, puisque les colonies étaient jeunes et ne s’affrontaient pas encore, pour mettre en place un système républicain : «Le moment présent, c’est aussi ce moment particulier qui ne se présente pas deux fois à une même nation et où il lui est offert de se constituer en gouvernement». L’occasion était donnée d’«entamer la constitution de notre gouvernement par le bon bout», c’est-à-dire par la rédaction d’une charte. Paine voyait dans la révolution américaine le début d’une autre ère, «la naissance d’un monde nouveau», éclairé et républicain, et donnait une portée universelle aux événements (Le sens commun 99, 141, 163) : «L’Amérique ne s’est pas révoltée pour elle seule mais pour le monde entier» (Les droits de l’homme 151).

Nathalie Caron, source


lincoln_abraham_1861
Abraham Lincoln, seizième président des États-Unis,
élu en novembre 1860 puis en novembre 1864.
Le 1er janvier 1863, en pleine Guerre de Sécession, Lincoln proclame
l'émancipation des esclaves dans les États insurgés. Il meurt assassiné en avril 1865.
Le Congrès vote le 13e amendement («Ni esclavage, ni aucune forme de servitude
involontaire ne pourront exister aux États-Unis, ni en aucun lieu soumis à leur juridiction»
)
le 18 décembre 1865. Quelques mois plus tard, un 14e amendement
assure aux Noirs le droit de vote et l'égalité avec les Blancs devant la loi.


soldats_am_ricains_1917
soldats américains en France en 1917


enterrement_US_en_1918
enterrement d'un officier américain
du 16e Régiment d'infanterie en France le 3 mars 1918
(source photo)


6juin44_3
6 juin 1944 (source photo)


cimeti_re_am_ricain_Saint_Avold
Saint-Avold (Moselle, France), plus grand cimetière américain de la Seconde Guerre
mondiale : 10 489 tombes de soldats morts à l'occasion des batailles
aux frontières contre l'armée allemande en 1944-45 (source photo)



little_rock_desegregation_1957  CivilRights
le racisme et le refus du racisme à Little Rock en 1957


- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 15:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 15 mars 2008

portes ouvertes au lycée, 15 mars

r_fectoire

 

journées portes au lycée Claude Lebois

samedi 15 mars 2008

 

salle_conf_1
accueil en salle des conférences, avec les réalisations d'ouvrages chaudronnés
des élèves de Bac Pro "Roc"

 

salle_conf_2
accueil en salle des conférences, avec les réalisations d'ouvrages chaudronnés
des élèves de Bac Pro "Roc"

 

svt_1
salle de S.V.T., maquettes de crânes d'anthropoïdes de la préhistoire

 

svt_2
des millions d'années entre Australopithecus et le petit homo sapiens sapiens

 

svt_3
salle de S.V.T., les tables de travail et les professeures

 

svt_4
salle de S.V.T., les tables de travail et les professeures

 

svt_5
salle de S.V.T., vidéo-projecteur

 

svt_6
salle de S.V.T., microscope et ammonites


svt_7
salle de S.V.T., dans le microscope binoculaire

 

_lectro_technique_1
salle d'électro-technique

 

_lectro_technique_2
appareillages en salle d'électro-technique

 

chimie_1
salle de chimie


chimie_2
le professeur en salle de chimie

 

chimie_3
la précision et le soin apporté au réglage de l'expérience

 

 

chimie_4
en salle de chimie


informatique_1
le magicien de l'informatique


informatique_2
le maniement d'un stylo à infra-rouge de fabrication maison

 

atelier_1
atelier du lycée professionnel

 

atelier_2
atelier : centre d’usinage 3 axes de petites dimensions,
très économique,  à destination des secteurs de la petite mécanique.

 

atelier_3
atelier

 

structures_m_talliques
structures métalliques

 

_tau_1
énergie juvénile sur un étau à l'ancienne

 

parc_camion
le parc des camions (transport et logistique)

 

ISI_1
initiation aux sciences de l'ingénieur (Isi)

 

lyc_e_polyvalent_les_s_ries
les filières du lycée polyvalent

 

vue_d_ensemble_1
vue d'ensemble de l'espace d'information sur le lycée polyvalent

 

vue_d_ensemble_2
une écoute réciproque

 

vue_d_ensemble_3
le tour des disciplines

 

Lettres_1
professeurs de Lettres

 

Val_rie
Mme Goy, professeur d'histoire renseignant une ancienne élève

 

allemand
le stand des professeurs d'allemand

 

anglais_1
professeurs d'anglais


Ast_rix_en_latin
vous connaissiez Astérix en français, découvrez-le en latin...!

 

espagnol
discussion devant le stand d'espagnol

 

italien_1
le stand d'italien

 

italien_2
entre César et Garibaldi, la professeure d'italien

 

Mickael
M. Blandford, professeur d'anglais

 

philo
le stand de philosophie ; sur l'affiche on peut lire le sujet de dissertation suivant :
"L'apparence n'est-elle que l'ombre de la réalité ?"
...ou : l'absence (du professeur de philo...) n'est-elle pas encore un mode de présence ?
"Je passerai devant toi dans ma gloire (mais) tu ne pourras pas voir ma face"
(Exode, XXXIII, 18-20)

 

r_cr_ation_math_1
"récréation mathématique" (1), avec Mme Ferrand, professeure

 

r_cr_ation_math_2
"récréation mathématique" (2)

 

r_cr_ation_math_3
"récréation mathématique" (3)

 

_mile_et_Alexandre_1
"récréation mathématique" (4)


lyc_e_professionnel_1
présentation du lycée professionnel

 

lyc_e_professionnel_2
présentation du lycée professionnel

 

Pierre_Luc_1
M. Bouderlique, professeur d'histoire en discussion avec d'anciens élèves
(l'un est en 2e année d'histoire à l'université de Saint-Étienne)

 

Pierre_Luc_2
M. Bouderlique, professeur d'histoire

 

direction_1
de g. à d., M. Morinon, proviseur, Mme Bonnefond, gestionnaire,
Mme German, chef des travaux, Mme Ouahi, proviseur adjoint du lycée professionnel

 

direction_2
de g. à d., M. Vernay, proviseur adjoint, M. Morinon, proviseur, Mme Ouahi,
proviseur adjoint du lycée professionnel
, Mme Bonnefond, gestionnaire,

Mme German, chef des travaux

 

photos et légendes :
M. Renard, professeur d'histoire

MR___Port_Cros___copie







 

contactez l'auteur

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]