statue_de_la_liberte_new_york



blog de Cédric sur les États-Unis


Le blog usa.skyrock.com que Cédric, élève de 1ère STG du lycée Claude Lebois à Saint-Chamond, consacrait depuis plusieurs mois aux États-Unis, a été victime d'un piratage anonyme qui l'a entièrement effacé. L'énorme travail de présentation (géographie, culture, société, politique...) de ce pays a donc définitivement disparu... Son blog connaissait une grande affluence et recevait de nombreux commentaires. L'hébergeur s'est montré impuissant (...?!) devant cette grave atteinte à la liberté. Le formidable outil que représente internet peut ainsi se révéler à la merci de la plus arbitraire, de la plus lâche et de la plus imbécile censure.

M. Renard, professeur d'histoire

_____________________________________________________


une image des États-Unis


Spirit_of_1776
L'Esprit de 1776


paine
Thomas Paine (1737-1809), Le Sens commun


thomas_paineThomas Paine est né en 1737 dans le Norfolk dans une famille d’artisans obscure et plutôt pauvre. Il émigra en 1774, à l’âge de 37 ans, dans les colonies britanniques d’Amérique du Nord et s’installa à Philadelphie pourvu d’une lettre de recommandation de Benjamin Franklin, rencontré à Londres.

À peine deux années plus tard, il fut propulsé sur le devant de la scène politique après qu’il eut exhorté, dans Le sens commun (Common Sense), les Américains à s’insurger contre l’Angleterre, à déclarer leur indépendance et à établir une république. Paine y mettait à mal toute tentative de réconciliation avec la couronne britannique, soulignait le comportement proprement monstrueux de la mère-patrie : «Je mets au défi l’avocat le plus ardent de la réconciliation de citer un seul avantage qui puisse revenir à ce continent du fait des liens avec la Grande-Bretagne».

Pour Paine, le moment était idéal, non seulement pour déclarer l’indépendance, mais aussi, puisque les colonies étaient jeunes et ne s’affrontaient pas encore, pour mettre en place un système républicain : «Le moment présent, c’est aussi ce moment particulier qui ne se présente pas deux fois à une même nation et où il lui est offert de se constituer en gouvernement». L’occasion était donnée d’«entamer la constitution de notre gouvernement par le bon bout», c’est-à-dire par la rédaction d’une charte. Paine voyait dans la révolution américaine le début d’une autre ère, «la naissance d’un monde nouveau», éclairé et républicain, et donnait une portée universelle aux événements (Le sens commun 99, 141, 163) : «L’Amérique ne s’est pas révoltée pour elle seule mais pour le monde entier» (Les droits de l’homme 151).

Nathalie Caron, source


lincoln_abraham_1861
Abraham Lincoln, seizième président des États-Unis,
élu en novembre 1860 puis en novembre 1864.
Le 1er janvier 1863, en pleine Guerre de Sécession, Lincoln proclame
l'émancipation des esclaves dans les États insurgés. Il meurt assassiné en avril 1865.
Le Congrès vote le 13e amendement («Ni esclavage, ni aucune forme de servitude
involontaire ne pourront exister aux États-Unis, ni en aucun lieu soumis à leur juridiction»
)
le 18 décembre 1865. Quelques mois plus tard, un 14e amendement
assure aux Noirs le droit de vote et l'égalité avec les Blancs devant la loi.


soldats_am_ricains_1917
soldats américains en France en 1917


enterrement_US_en_1918
enterrement d'un officier américain
du 16e Régiment d'infanterie en France le 3 mars 1918
(source photo)


6juin44_3
6 juin 1944 (source photo)


cimeti_re_am_ricain_Saint_Avold
Saint-Avold (Moselle, France), plus grand cimetière américain de la Seconde Guerre
mondiale : 10 489 tombes de soldats morts à l'occasion des batailles
aux frontières contre l'armée allemande en 1944-45 (source photo)



little_rock_desegregation_1957  CivilRights
le racisme et le refus du racisme à Little Rock en 1957


- retour à l'accueil