19464985

 

Parcours républicain à Saint-Chamond

 

En 1889, la municipalité de Saint-Martin-en-Coailleux fit ériger une statue commémorant le centenaire de la Révolution française, place de la Valette. Les quatre faces du socle comportent des inscriptions. Quelle en est la signification ?

 

18036015

 

- réponse : Reprise d’une devise apparue, parmi d’autres, sous la Révolution française (Robespierre en décembre 1790), mentionnée ensuite dans la constitution républicaine de 1848 et finalement adoptée par la IIIe République par le décret n° 88 du 25 septembre 1870, qui reprend mot pour mot la décision de 1848, à propos du sceau de l'État.

 

18036077

 

- réponse : L’interprétation est plus aléatoire. On peut formuler l’hypothèse qu’il s’agit de l’incident des coiffes. En effet, «à la séance du 5 mai, le roi s’étant couvert, et la noblesse après lui, le Tiers voulut en faire autant ; mais le roi, pour l’empêcher de prendre ainsi l’égalité avec la noblesse, aima mieux se découvrir», prétextant la chaleur (Michelet, Histoire de la Révolution française). Ou alors, on évoque les jours qui ont suivi au cours desquels le Tiers refusa la vérification par ordres : révolution juridique et politique qui conduisit à l’Assemblée nationale.

 

18036107

- réponse : Les jours qui précèdent le 14 juillet inquiètent la population parisienne : rumeurs de complot aristocratique, renvoi du ministre Necker le 11 juillet dénoncé par Camille Desmoulins comme le «tocsin d’une Saint-Barthélemy des patriotes». Rassemblement des Gardes suisses favorables au roi La foule trouve des armes aux Invalides mais cherche de la poudre qu’elle sait entreposée à la Bastille. Après plusieurs délégations auprès du gouverneur de la Bastille, celle-ci se rend et les émeutiers s’emparent de la poudre et des balles au soir du 14 juillet.

 

18036145

 

- réponse : Deux dates : 4 août 1789 et 4 août 1889. La première fait référence à la célèbre «nuit du 4 août» où furent abolis les privilèges des différents ordres et les droits seigneuriaux. L’insurrection paysanne (la «Grande Peur» de juillet) multipliait les révoltes dans les campagnes qui inquiétèrent l’Assemblée. Dans le vocabulaire de l’époque, on proclama : «l’Assemblée nationale détruit entièrement le régime féodal». Des siècles d’Ancien Régime vacillaient.
Le 4 août 1889 fut le jour d’inauguration du monument par le conseil municipal de Saint-Martin-en-Coailleux.

 

____________________

 

qui est l'auteur de cette statue ?

- le sculpteur porte le nom de Mudry et le fondeur est Louis Gasné.

 

liens

- autres photos de la statue et renseignements sur son auteur, Louis Gasné

 

 

- retour à l'accueil