samedi 16 janvier 2016

les sons de l'Univers

Sons de l'Univers

 

 

les sons de l'Univers

enregistrés par la NASA

 

La NASA a publié (2014) des enregistrements sur lesquels on peut écouter les sons produits par les ondes électromagnétiques spatiales. Elle est parvenue par le biais de plusieurs de ses sondes à enregistrer les sons qui sont présents dans l'Univers ! Car oui, ils existent...

En raison du vide de l'espace virtuel, ce ne sont pas des sons comme ceux que nous entendons à longueur de temps, qui sont en réalité des ondes sonores, mais ceux-ci proviennent des ondes électromagnétiques qui sont présentes dans l'espace, et qui vibrent de la même manière que les ondes sonores.

Alors, grâce aux sondes envoyées par la NASA, ces ondes électromagnétiques ont pu être traduites en véritables sons, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont assez terrifiants ! On note que pour chaque planète et son environnement, les sons sont réellement différents. Autour de Neptune, on croit entendre des vagues se briser, alors qu'à la fin de la vidéo, on peut entendre la "voix" de la Terre... 

 

 

 

"Sons" enregistrés par la navette Voyager à proximité de Jupiter en 1990.

 

 

 

 

Songs of Earth

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 15 janvier 2016

Clovis et le vase de Soissons

Soissons mam
Soissons (Aisne), base du monument aux morts : épisode du vase de Soissons

 

 

Clovis et le vase de Soissons

 

L'histoire a retenu plusieurs épisodes de la vie de Clovis, "premier roi de France", grâce aux récits de l'évêque Grégoire de Tours.

Ce dernier a rédigé son oeuvre à partir de nombreuses sources et témoignages. Il est scrupuleux. Mais, dans les chapitres consacrés à Clovis, son souci est souvent de restituer telle ou telle anecdote et de mettre en valeur les actions du roi de manière édifiante (pour en tirer un exemple) et apologétique (pour le justifier).

Cependant, derrière le premier niveau de récit peut se lire, sous forme de parabole, une vérité historique. C'est le cas de l'épisode du vase de Soissons à mettre en rapport avec les mutations du pouvoir royal chez les Francs.

 

1) Grégoire de Tours

L'épisode du vase de Soissons est raconté par Grégoire de Tours (540-594).

  • Grégoire de Tours (540-594) est né à Clermont en Auvergne dans une famille sénatoriale. Il reçut à Tours une formation essentiellement cléricale, peu versée dans les arts libéraux [grammaire, rhétorique, dialectique, mathématiques]. Élu évêque de Tours, Grégoire commence en 575 la rédaction de la toute première Histoire de France, consacrée aux Mérovingiens : dix livres depuis l'origine du monde jusqu'au règne de Childebert II et Clotaire II, ses contemporains.
    C'est en tant qu'éducateur du peuple chrétien qu'il se mit à écrire, dans un latin mi-littéraire mi-parlé. S'il note de nombreux détails historiques, Grégoire écrit avant tout l'histoire de la conversion à la "vraie foi" d'un peuple barbare. Ainsi a-t-on surtout retenu de son œuvre l'épisode éminemment emblématique du baptême de Clovis, point focal de l'histoire de France. Contemporain des petits-fils de Clovis, Grégoire n'avait pu assister à l'événement. Il disposait de quelques sources d'une valeur inégale : des témo
    ins encore vivants et les souvenirs laissés par la reine Clotilde à Saint-Martin de Tours.

source : BnF

 

2) le texte, traduction 1823

Extrait principal du chapitre XXVII de l'Histoire des Francs, version publiée par François Guizot (1787-1874), en 1823 (disponible sur Gallica).

 

Grégoire de Tours trad 1813 (1)

Grégoire de Tours trad 1813 (2)

 

3) le texte, traduction 1963 par Robert Latouche

En ce temps beaucoup d'églises furent pillées par l'armée de Clovis, parce qu'il était encore enfoncé dans les erreurs du fanatisme.
C'est ainsi que les troupes avaient enlevé d'une église un vase d'une grandeur et d'une beauté merveilleuse, avec d'autres ornements servant au ministère ecclésiastique. L'évêque de cette église envoya donc des (messagers) au roi pour lui demander que, si son église ne pouvait recouvrer les autres vases sacrés, du moins elle recouvrât celui-ci.
Ce qu'entendant le roi dit au messager : "Suis nous jusqu'à Soissons parce qu'on devra y partager tout ce qui a été pris et lorsque le sort m'aura donné ce vase, j'exécuterai ce que le "pape" demande.
Puis arrivant à Soissons, où toute la masse du butin avait été placée au milieu, le roi dit : "Je vous prie, ô très valeureux guerriers, de ne pas vous opposer à ce que me soit concédé hors part ce vase". Il faisait en effet allusion au vase mentionné ci-dessus. À ces mots du roi, ceux qui avaient l'esprit sain répliquent : "Tout ce que nous voyons ici, glorieux Roi, est à toi et nous-mêmes sommes soumis à ta domination. Fais donc maintenant ce qui convient à ton bon plaisir".
Or après qu'ils eurent ainsi parlé, un homme léger, jaloux et frivole, ayant levé sa hache, frappa le vase en criant à haute voix : "Tu n'auras rien ici que ce que le sort t'attribuera vraiment". À ces mots qui stupéfièrent tout le monde, le roi contint son ressentiment avec une douce patience et prenant le vase il le rendit à l'envoyé ecclésiastique en gardant cachée dans son coeur sa blessure.
Mais au bout d'une année il fit défiler toute sa phalange en armes pour inspecter sur le Champ de Mars la propreté de ses armes. Or tandis qu'il se dispose à passer en revue tous les hommes, il s'approche du briseur de vase à qui il dit : "Personne n'a apporté des armes aussi mal tenues que les tiennes, car ni ta lance, ni ton épée, ni ta hache ne sont en bon état".
Et saisissant la hache de l'homme, il la jeta à terre. Mais tandis que celui-ci s'était un peu incliné pour la ramasser, le roi levant les mains lui envoya sa propre hache dans la tête en disant : "C'est ainsi que tu as fait à Soissons avec le vase". Quand l'homme fut mort, le roi ordonna aux autres de se retirer et par cet acte il leur inspire une grande crainte à son égard.
Il fit beaucoup de guerres et gagna des victoires. C'est ainsi que pendant la deuxième année de son règne, il déclara la guerre aux Thuringiens et les soumit à sa domination.

source : Histoire des Francs, tome 1, trad. Robert Latouche (1963),
éd. Les Belles Lettres, 1975.

 

4) images scolaires

 

Vase de Soissons (1)
vignette d'un manuel scolaire des années 1960

 

image scolaire légendée
description des éléments de la vignette scolaire sur le vase de Soissons

 

Vase de Soissons (2)
image édifiante (qui porte à l'admiration)

 

bon point vase de Soissons
"Bon point" distribué comme récompense scolaire à l'école primaire

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 14 janvier 2016

Fin des régimes politiques, 1792 à 1940

décret 2 déc 1851

 

 

fin des régimes politiques

1792 à 1940

 

 

1792-1804

 

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 10 janvier 2016

Les "trois races" de la monarchie française, texte de 1831

Deneufvilette (5)

 

 

Les "trois races" de la monarchie française,

texte de 1831

 

 

Les "trois races" de la monarchie française, Deneufvillette, 1831

 

 

Deneufvillette (1)

 

Deneufvillette (2)

 

____________________

 

 

Hugues Capet gravure XVIe siècle
Hugues Capet, gravure du XVIe siècle

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 06:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 9 janvier 2016

Belle Époque : iconographie

I-Grande-11467-paris

 

 

Belle Époque : iconographie

 

 

1) peintures

 

Belle_Epoque_7+Paris+port+st
Jean Béraud, Boulevard Saint-Denis

 

Boulevard_des_capucines
Jean Béraud, Boulevard des Capucines

 

Jean Béraud 1892

 

nypl

 

 

Jean Béraud ne fut pas un peintre académicien ("pompier") ni un impressionniste (qui avaient renoncé à peindre la "vie en société"). Il fut un peintre réaliste, principalement de la vie parisienne, celle de la Belle Époque (fin XIXe - 1914).

 

 
 

 

 

- Jean Béraud (1849-1935) : reproductions de nombreux tableaux (sans légende)

- Jean Béraud, amoureux de Paris (blog)

- voir sur Facebook : Le peintre Jean Béraud

 

Jean Béraud atelier vers 1885
Jean Béraud dans son atelier, vers 1885

 

Jean Béraud portrait

 

 

2) photographies

 

marchandes de fleurs
photo couleur (non colorisée) : Paris, début XXe siècle

 

pont Alexandre III
photo couleur (non colorisée) : Paris, le pont Alexandre III

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 06:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 5 janvier 2016

L'univers

l'univers

 

 

nous ne sommes pas le centre de l'univers

 

 

So how small are we?

Have you seen this yet?

Posté par UFO Disclosure Files sur samedi 10 janvier 2015

 

La dernière étoile mentionnée sur cette vidéo est Canis Majoris. Si notre Terre faisait 1 cm de circonférence, notre Soleil ferait 109 cm et Canis Majoris ferait 2 Km 300 ; soit environ 200 000 fois la Terre.

Sa circonférence serait de 2,8 milliards de km, soit 70 000 fois celle de la Terre...

* traduction :

Size of Earth : taille de la Terre.

This star has a diameter of about 2 800 000 000 km. How can you imagine this size ? : cette étoile a une taille d'environ 2 800 000 000 km. Comment pouvez-vous imaginer cette taille ?

Think of a passenger airplane flying along the surface of this star at 900 kh/h : pensez au passager d'un avion volant le long de la surface de cette étoile à 900 kilomètres par heure...

...it would take : cela prendrait... 1100 années

...to circle it one time : pour en faire le tour une fois !

Yet it is only a tiny dot among several hundred billion stars forming our galaxy : pourtant, c'est seulement un petit point parmi plusieurs centaines de milliards d'étoiles formant notre galaxie.

And there are a hundred billion galaxies out there : et il y a une centaine de milliards de galaxies en-dehors de la nôtre !

 

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 4 janvier 2016

Israël et les Arabes - documentaire Arte

israel-arabes

 

 

Israël et les Arabes

documentaire Arte

 

Ce film retrace près de 60 ans d’histoire du conflit israélo-arabe avec des témoignages saisissants et de nombreuses images d’archives. Il nous dévoile les dessous des politiques arabes et israéliennes à travers les voix de leur principaux acteurs, celles des chefs d’États, Premiers ministres, responsables politiques et militaires, mais aussi celles des instigateurs des attentats-suicides et des assassinats.

Ils nous révèlent les secrets des coulisses lorsque les négociations de paix s’effondrent et que la violence explose. Ces témoignages contredisent l’image habituelle de l’hostilité implacable de la totalité du monde arabe envers Israël.

Un documentaire exceptionnel pour comprendre le conflit et le processus des négociations de paix.

Norma Percy et Brian Lapping

- année : 2006

- réalisateur : Norma Percy, Brian Lapping (États-Unis) [photo ci-contre]

- Arte éditions

 

 

Israël et Arabes couv

 

* 1967 : à la fin de 1/4 et moitié de 2/4

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 3 janvier 2016

"Palestine" : cartes mensongères

Palestine vers 1900

 

 

cartes mensongères

de la "Palestine"

 

 

Diapositive1
suite chronologique de cartes sur la "Palestine", circulant sur Internet

 

 

démontage historique d'une image mensongère

Diapositive1

* dossier en cours de rédaction

 

__________________

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 2 janvier 2016

carte de la Gaule, selon César

Jules César

 

 

carte des peuples de la Gaule,

selon César

 

 

carte Gaule selon César

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 28 décembre 2015

Tabarî, historien arabe (839-923)

Tabarî, vol 2

 

 

Tabarî, historien arabe

(839-923)

 

 

Tabarî, table des matières chap ‘Omar
Tabarî, Chronique, volume II, extrait de la table des matières

 

 

buste-de-tabari-c3a0-lentrc3a9e-de-la-bibliothc3a8que-nationale-du-tadjikistan-douchambc3a9
Tabarî (839-923)

 

 

- retour à l'accueil

Posté par LCL42Histoire à 04:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]