Les 51 anciens élèves de l'École pratique de Saint-Chamond, morts pour la France

 

 

Paul CHORLIOT

mort pour la France

 

Chorliot fiche MPLF


Paul Chorliot est né le 14 janvier 1890 à Izieux. Quand a-t-il fréquenté l'École Pratique de Saint-Chamond ? Vers 1903, 1905...?

Avant de partir à la guerre, il était métallurgiste, marié et sans enfants. Son épouse s'appelait Marguerite, née Dussarge et habitait 7, rue Victor Hugo à Saint-Chamond.

Il fut soldat, 2e canonnier servant, au 451e Régiment d'Artillerie lourde, unité intégrée au 111e Régiment d'Artillerie lourde. Il appartenait à la 4e Batterie de ce régiment.

Paul Chorliot a perdu la vie des suites d'une "maladie contractée en service", le 15 février 1919 dans une unité sanitaire de Saint-Avold en Moselle. Quelle fut cette maladie ? Peut-être la "grippe espagnole" ? Ou simplement, une grippe compliquée d'une pneumonie ?

Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière de Saint-Chamond, autour du monument aux morts.

l'épouse de Paul Charliot habitait 7, rue Victor Hugo à Saint-Chamond

rue Victor Hugo à St-Cham (1)
la naissance de la rue Victor Hugo à Saint-Chamond, au début du XXe siècle

 

Diapositive1
Paul Charliot habitait-il déjà 7, rue Victor Hugo ?

 

7 rue Victor Hugo le 14 février 2014
le 7, rue Victor Hugo en février 2014 : le bâtiment n'a pas changé...

 

l'activité militaire de Paul Chorliot

Un régiment d'artillerie lourde se distingue d'un régiment d'artillerie de campagne. Ses pièces propulsent des obus de plus gros calibre. [lire ici quelques informations techniques précises avec illustrations]

On ne sait exactement à quel type de canon était affecté Paul Charliot. Quelques images permettent d'imaginer les tâches de l'artilleur Paul Chorliot.

pièce de 120 long
pièce d'artillerie de 120 long, au début de la guerre

 

obus et mortier de 220
obus et mortier de 220, au début de la guerre

 

1914 canon de 155
canon de 155 et ses servants, 1914

 

155 et son tracteur
un canon de 155 et son tracteur automobile, en 1914

 

comment Paul Chorliot est-il mort ?

Malade, à une date imprécise, Paul Charliot est d'abord dirigé vers l'ambulance 2/85, probablement à la fin de l'année 1918. Cette "ambulance" (formation sanitaire légère) est intégrée à l'hôpital militaire de Saint-Avold en décembre 1918. Paul Charliot y meurt le 15 février 1919.

Hôpital militaire Saint-Avold
hôpital militaire de Saint-Avold (Moselle)

 

groupe malades St-Avold mai 1919
groupes de malades convalescents à l'hôpital militaire de Saint-Avold en mai 1919

 

 information recueillie par la Mairie en 1920

Chorliot info 1920
archives municipales de Saint-Chamond, 5 Hsc 23

 

la sépulture de Paul Chorliot (1890-1919) à Saint-Chamond

76656814_o
stèle de Paul Chorliot, "mort pour la France" le 15 février 1919.
Sa "sépulture perpétuelle" se trouve au cimetière de Saint-Chamond, dans l'aménagement
funéraire circulaire qui entoure le monument aux morts (photo 2012)

 

sépulture de nuit
la tombe de Paul Chorliot (1890-1919) à Saint-Chamond (photo de février 2014)

 

 

 

- retour à l'accueil