buste Alamagny 5 nov 2012 (2)

 

Émile Alamagny, industriel

 

Le lycée Claude Lebois - la cité scolaire faudrait-il dire... - est situé au n° 8 du boulevard Alamagny. Le nom de ce personnage évoque le passé industriel de la ville au XIXe siècle.

"Émile Alamagny compte parmi les grandes figures de l'industrie locale. Associé à Benoît Oriol [père] en 1854 pour fonder à Saint-Chamond une entreprise de grande envergure destinée à la fabrication de différents types de tresses, fils et lacets, il connut le succès et consacra une partie de sa fortune à l'achat de terres..." (Henri Gerest, Ainsi coule le sang de la terre... Les hommes et la terre en Forez, XVIIIe-XXe siècle, Publications de l'université de Saint-Étienne, 2005, p. 138).

 

buste Alamagny 5 nov 2012
buste sculpté sur la tombe d'Émile Alamagny au cimetière de Saint-Chamond (photo MR, 5 nov 2012)

 

buste Oriol 5 nov 2012
buste sculpté de Benoît Oriol, cimetière de Saint-Chamond (photo MR, 5 nov 2012)

 

caveau Alamagny 5 nov 2012
caveau familial Alamagny au cimetière de Saint-Chamond (photo MR, 5 nov 2012)

 

caveau Alamagny intérieur
intérieur du caveau Alamagny (photo MR, 5 nov 2012)

 

- pour l'instant, je n'ai pas trouvé les dates de naissance et de décès d'Émile Alamagny, l'industriel du XIXe siècle. La plaque visible dans le caveau porte le nom d'Aimé Antoine Émile Alamagny avec les dates 1868-1957. Peut-être s'agit-il de son fils ? Aucune autre mention ni date ne figurent sur cet édifice ni sur la sculpture.
Mais nous allons chercher... L'archiviste de Saint-Chamond, Samuel Bouteille et moi-même, nous allons finir par trouver. Probablement lui avant moi d'ailleurs...

Michel Renard
professeur d'histoire
5 novembre 2012

 

Effectivement, Samuel Bouteille a rapidement trouvé la généalogie d'Émile Alamagny...! De mon côté, j'assemblais des renseignements lacunaires qui mêlaient en fait, sous le même prénom, le père (né en 1822) et le fils (né en 1868).

Ce jour, 6 novembre 2012, le responsable des archives municipales m'envoie une courte biographie rédigée par son prédécesseur et parue dans un bulletin municipal :

- "Émile Alamagny (1822-1876). Émile Alamagny naquit le 16 juillet 1822 en Saône-et-Loire. Ses parents vinrent s'implanter à Saint-Chamond en 1827 pour y exercer le métier de fabricant de boulons.
Sa brillante intelligence lui permit d'obtenir une bourse municipale afin de continuer ses études jusqu'en 1837 au collège communal. Il travailla ensuite avec son père puis dans l'industrie du lacet, alors prospère à Saint-Chamond. Après avoir espéré entrer dans le grand commerce, c'est en 1864 [1], par son association avec M. Benoît Oriol père, mécanicien et fabricant de lacets, que commence sa vie d'homme public.
Cette association fructueuse donnera une vive impulsion à une grande manufacture (aujourd'hui disparue) à l'orient de la place Notre-Dame.
Marié le 20 octobre 1864 avec Mme veuve Delermoy, fille de Benoît Oriol, Émile Alamagny mènera une vie laborieuse et charitable.
1866-1874 : membre du Conseil municipal.
1866 : directeur de la Caisse d'Épargne.
1867 : Grande médaille d'or à l'Exposition universelle.
1870 : médaille d'honneur de la société de protection des apprentis et des enfants employés dans les manufactures.
Il sera également membre de la société archéologique de la Diana, co-fondateur de l'école de commerce de Lyon, Officier d'Académie...
Au jour de son décès survenu le 6 mai 1876 [2], beaucoup de Saint-Chamonais se souviendront de ses largesses pour la ville.
Les manufactures Oriol et Alamagny participeront, en 1898, à la création des Manufactures Réunies des Tresses et lacets.
Son buste dans la salle du conseil et le boulevard gardent pour les Saint-Chamonais d'aujourd'hui et de demain la flamme vive de ce grand coeur et de ce remarquable industriel disparu."

[1] Je pense qu'il s'agit d'une erreur. La date du début des activités industrielles est 1854. Voir, entre autres, Elinor Accampo, Industrialization Family Life, and Class Relations. Saint-Chamond, 1815-1914, The University of California Press, 1989, p. 78 et 155.
[2] L'acte de décès est du 6 mai, mais la mort remonte au vendredi 5 mai à 16 heures.

Biographie_Alamagny

 

L'archiviste de Saint-Chamond m'adresse également la copie de l'acte de naissance d'Émile (Émilland) Alamagny et celui de son décès.

An_Emiliand_Alamagny

 

- transcription (défective)...) de l'acte de naissance d'Émile Alamagny (1822)

Du seize juillet an mil huit cent vingt deux, heure de deux du soir.
Acte de naissance de Alamagny du sexe masculin né à Saint-Gengoux [-le-Royal, en Saône-et-Loire] le seize du mois de juillet, heure de onze (?) du matin, fils de Émilliand Alamagny, profession de cloutier (?), demeurant à Saint-Gengoux et de Pierrette Moreau, auquel enfant a été donné le prénom de Émilland.
1er témoin, Claude Alamagny, profession de tonnelier, demeurant à Saint-Gengoux, âgé de cinquante-cinq ans ;
2me témoin, Étienne (?) (nom ?), profession de (?), demeurant à Saint-Gengoux, âgé de vingt-huit ans.
Le présent acte dressé sur la réquisition à nous faite par Émilland Alamagny qui a dit être père du nouveau né.

 

- acte de décès d'Émile Alamagny (1822-1876)

acte_de_ce_s_Alamagny_1876

 

Émile (Émilland) Alamagny est donc mort le vendredi 5 mai 1876 à 16 heures, en son domicile, place Notre-Dame à Saint-Chamond. Il était âgé de 53 ans et 9 mois. Il était l'époux d'Antoinette, dite Antonine, Oriol. Les déclarants qui se sont présentés en mairie le lendemain étaient : Benoît Oriol (1840-1926), beau-frère d'Émile Alamagny puisqu'il avait épousé la soeur de ce dernier ; et Eugène Édouard Flaxland, 57 ans, habitant Paris et ami d'Émile Alamagny. (Merci à Samuel Bouteille, archiviste à Saint-Chamond pour les précisions sur la famille Oriol, qui m'a aussi transmis la notice ci-dessous).

 

- notice biographique sur Benoît Oriol (1840-1926)

Biographie_Benoi_t_Oriol

- on corrigera la faute dans l'avant-dernier paragraphe : pour perpétuer (et non "perpétrer").

Michel Renard
professeur d'histoire
6 novembre 2012

___________________________________

 

- images des industries Oriol et Alamagny à Saint-Chamond, tirées du livre de l'historienne américaine, Elinor Accampo, Industrialization Family Life, and Class Relations. Saint-Chamond, 1815-1914, The University of California Press, 1989 (cahier images entre les pages 92 et 93).
Disponible aussi en ligne :
http://publishing.cdlib.org/ucpressebooks/view?docId=ft8f59p261;chunk.id=0;doc.view=print

 

ft8f59p261_00004
usines Oriol et Alamagny, place Notre-Dame, vers 1885

ft8f59p261_00005
usines Oriol et Alamagny, sur le Gier et rue Vignette, vers 1885

ft8f59p261_00006
usines Oriol et Alamagny, métiers à tresser, vers 1885

ft8f59p261_00007
usines Oriol et Alamagny, vers 1885
la légende de cette photo est la suivante : Warping, skeining, and bobbin-winding

À ma demande, Elinor Accampo a précisé le sens de ces termes techniques : chaîne (pour tissage - la chaîne et la trame) : ensemble des fils parallèles disposés dans le sens de longueur d'un tissu. Warping : ourdissage. Skein : écheveau de fil. Ensemblage des fils (échevettes) repliés et réunis par un fil de liage. Bobbin-winding : Le dévidage ; il consiste à enrouler sur des bobines les fils livrés en flottes ou en écheveaux.

 

ft8f59p261_00008
usines Oriol et Alamagny, travail de la soie, vers 1885

 

ft8f59p261_00009
usines Oriol et Alamagny, opérations de pliage, vers 1885

 

- merci à Elinor Accampo, Professor & Director of Undergraduate Studies Department of History University of Southern California, Los Angeles, California.

26311730

 

Michel Renard, professeur d'histoire
au lycée Claude Lebois à Saint-Chamond (Loire, France)

- retour à l'accueil