Saint_Chamond_1944
Saint-Chamond, carte écrite le 27 décembre 1944

 

familles israélites déclarées à St-Chamond

liste du 31 juillet 1941


ARCHIVES DEPARTEMENTALES de la LOIRE, série 2 W 776


1) une prescription d'enquête de la préfecture au commissariat de police de St-Chamond avec rappel de la loi du 2 juin 1941

BOYER Marcel 9 rue ventefol

MESTRE DE LAROQUE

St__tienne_oblit_r_e_1942
carte postale oblitérée en septembre 1942


2) à St-Chamond, après enquête en date du 19 juin 1941

juifs étrangers non commerçants

2 célibataires

1 chef de famille avec grand-mère+ fe+3 enfants

juifs français non commerçants

1 chef de famille avec femme catholique non juive+ fille

juifs français commerçants

1 chef de famille avec fe

1 chef de famille avec femme + 3 enfants

1 célibataire


3) Familles déclarées israélites de St-Chamond

Liste établie le 31 juillet 1941 : état des habitants «juifs»

NOMS prénoms age profession adresse observation

COUNIO Sabetay 30 ingénieur/employé de bureau 13 rue Marc Seguin

GLAUBERG Siegfried 41 ingénieur 8 rue Victor Hugo

Mme 42 née GOLDSCHMITT sp

Helmut 18 sp

Simone 14

Régina 11

Mme 63 née ROSENTHAL

LEVY Eugène 85 négociant en tissus 3 rue Alsace-Lorraine

Julie 73 née MEYER sp

Georges 50 commerçant

LEVY Simon 53 directeur d'usine 3 avenue de la Gare carte de combattant

SALOMON Markus 38 manoeuvre/ ajusteur 28 rue de la République

63 rue Alsace-Lorraine

SPIRO Joanny 34 monteur-électricien 2 rue Ventefol engagé volontaire 39-40

WEYL Albert 58 ex négociant 3 rue Alsace-Lorraine capitaine de réserve

Miria 52 née LEVY sp

Colette 29 sténo-dactylo

Jacques 25 employé de commerce

Liliane 22 sp

PERLMUTTER Emile manoeuvre 12 rue de la Boucherie

 

4) à Izieux liste établie le 18 août 1941

BOVDNIEYSKI Sacha né le 16 août 1899 à Wilna 2 rue de la Garenne

CARVAILLO Judith née le 23 novembre 1903 à Bayonne

BOVDNIEYSKI Dina née le 30 avril 1930

BOVDNIEYSKI Pierre né le 20 avril 1931

BOVDNIEYSKI Simone née le 30 octobre 1935

LOW Leib né le 2 juillet 1910 à Frustak 1 rue des Poilus


5) à St-Julien, le maire NEYRAND déclare «un seul juif réfugié venant d'Allemagne» : DREYFUS


6) ailleurs dans les communes environnantes, les maires (ou les gendarmes) répondent : «pas de juifs»


7) une déclaration tardive : Raymond GROSS,F, assistant dentiste, hôtel Hilaire, place de la Gare

 

Saint__tienne_en_1944
Saint-Étienne en 1944

 

- retour à l'accueil