Guy_M_quet_enfance_fusill_e_couv




Guy Môquet, une enfance fusillée

un livre de Pierre-Louis BASSE


présentation du livre en 4e de couverture

Guy_M_quet_enfance_fusill_e_couv«Je vivais où vécut Guy, ce voyou merveilleux. Nous avions le souci de ne jamais prendre la chose écrite à la légère. Guy ou les poètes les plus déterminés faisaient dans mon esprit le même voyage. La liberté ou la mort.
“Dix-sept ans et demi, ma vie a été courte, je n’ai aucun regret si ce n’est de vous quitter tous. Je vais mourir avec Tintin, Michels. Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c’est d’être courageuse et de surmonter ta peine…” Prenant le temps de vivre et de lire, nous savions bien qu’aucun quidam ne viendrait nous klaxonner sur notre chaise. C’était septembre. Je retrouvai Jules-Ferry, la place de Clichy, après un nouveau passage dans la carrière. Tous ces risques, tous ces secrets, et cette énergie de la victoire contre les salauds, abandonnés dans la terre rouge de la sablière. Toutes ces aventures, ces soirées à faire trembler les familles, les cinémas, les marchés ; il avait mouillé la chemise, Guy, pour que nous puissions l’ouvrir, notre gueule. Qui s’en souviendrait ?»

Guy Môquet a été fusillé le 22 octobre 1941 au camp de Châteaubriant, avec vingt-six autres camarades,Pierre_Louis_Basse_portrait héros discrets de la Résistance. Pierre-Louis Basse, qui a publié plusieurs récits, Ma Ligne 13, Séville 82, et Ma chambre au triangle d’or (Stock), est né à quelques dizaines de kilomètres de la carrière des fusillés. Toute son enfance fut hantée par le souvenir de la tragédie du 22 octobre 1941. Lettres, photos, souvenirs personnels témoignent enfin de ce lien secret et bouleversant qui l’attache depuis l’enfance à ce jeune homme assassiné.


Guy_M_quet_enfance_fusill_e_couv

- Pierre-Louis Basse, Guy Môquet, une enfance fusillée, Stock, 2000, rééd. juin 2007.

- le site de Pierre-Louis Basse : ses interviews au sujet du livre sur Guy Môquet


- retour à l'accueil