photo_des_quatre
Roger Sémat, Jean-Pierre Timbaud, Rino Scolari et Guy Môquet
dans le camp de Choisel à Chateaubriant

 

 

la dernière lettre de Guy Môquet

22 octobre 1941, camp de Chateaubriand (Loire-Atlantique)


Ma petite maman chérie (1),
mon tout petit frère adoré,
mon petit papa aimé,

Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j'aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est que ma mort serve à quelque chose. Je n'ai pas eu le temps d'embrasser Jean (2). J'ai embrassé mes deux frères Roger et Rino (3). Quant au véritable (4) je ne peux le faire hélas ! J'espère que toutes mes affaires te seront renvoyées elles pourront servir à Serge, qui je l'escompte sera fier de les porter un jour. À toi petit Papa (5), si je t'ai fait ainsi qu'à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j'ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m'as tracée.
Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j'aime beaucoup. Qu'il étudie bien pour être plus tard un homme.
Dix-sept ans et demi, ma vie a été courte, je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous. Je vais mourir avec Tintin, Michels (6). Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c'est d'être courageuse et de surmonter ta peine.
Je ne peux en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, Papa, en vous embrassant de tout mon cœur d'enfant. Courage !
Votre Guy qui vous aime
Guy

Dernières pensées : Vous tous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir !

[cette formule a été gravée sur les planches de la baraque qui accueillit les otages avant d'être fusillés ; elle ne figure pas dans la lettre elle-même]

(1) Juliette Môquet, mariée en 1921 ; décédée dans un accident de voiture en 1956.
(2) Jean Mercier, co-détenu de Guy Moquet.
(3) Roger Sémat et Rino Scolari, détenus comme lui à Chateaubriant, sont des "frères" de combat.
(4) Serge Môquet, 9 ans, frère cadet de Guy ; décédé en avril 1944 (?).
(5) Prosper Môquet (1897-1986), député communiste du XVIIe arrondissement, est interné au bagne de Maison-Carré à Alger après avoir été arrêté en octobre 1939.
(6) Tintin est Jean-Pierre Timbaud (1904-1941), secrétaire du syndicat CGT de la Métallugie ; Michels est Charles Michels (1903-1941), député communiste du XVe arr. ; tous deux fusillés le 22 octobre
.

__________________________________________________

 

 

Il existe deux exemplaires de la "dernière lettre" de Guy Moquet adressée à ses parents avant d'être fusillé, le 22 octobre 1941 :

 

1) celle qui est conservée au Musée de la Résistance ; elle figure sur le site de l'Amicale Chateaubriant-Voves-Rouillé.

MOQUET_Guy_Lettre

 

 

2) celle toujours en possession d'Alain et Anne-Marie Saffray (Saint-Lô, dans la Manche).

(Ils) "ont retrouvé la lettre en rangeant les affaires de Prosper Môquet, le père de Guy et d'Anne-Marie. En 1960, Prosper avait adopté la fille de sa seconde épouse : c'est ainsi qu'Anne-Marie est devenue la soeur de Guy Môquet, sans l'avoir jamais connu. C'est à elle qu'est revenu de trier les affaires de Prosper, mort en 1986 à Bréhal, près de Granville. Mais ce n'est que récemment qu'elle et son mari Alain ont découvert cette feuille de papier, pliée en quatre dans le portefeuille de Juliette Môquet, première épouse de Prosper et mère de Guy. «Petite maman»."

enquête de Édouard Launet dans Libération, 6 juin 2007

 

MOQUET Guy Lettre originale


http://www.amicale-chateaubriant.fr/album_photo_04.
php?id_article=55&debut_vignette=0&debut_image=1
Crédit obligatoire Coll. Saffray-Môquet / MRN

 

- film de François Hans sur l'exécution de Guy Môquet





- retour à l'accueil