marche2



Nourrir les hommes en Afrique

subsaharienne


étude de cas

bilan de l'étude cas - manuel Hatier, avril 2006, p. 53



Diapositive2
cliquer sur l'image pour l'agrandir



Diapositive1
cliquer sur l'image pour l'agrandir



__________________________________________________


documents

Africa_map_f



__________________________________________________



Selon un Rapport (1997) sur les approvisionnements

alimentaires en Afrique subsaharienne,

20 pays sont confrontés

à des crises alimentaires exceptionnelles



Crisis_f
source : fao.org


Les pays d'Afrique subsaharienne confrontés à des crises alimentaires exceptionnelles sont passés de 13 à 20 depuis le début de 1997, selon un rapport spécial de la FAO publié le 24 novembre. En 1997/98, les besoins d'importations céréalières seront plus importants que l'année précédente, principalement du fait que les récoltes ont été affectées par des conditions météorologiques défavorables, d'après le rapport "Situation alimentaire et perspectives de récolte en Afrique subsaharienne".

En Afrique de l'Est, les pluies insuffisantes ont limité la production céréalière pendant tout 1997. Le sud de l'Ethiopie, le Kenya, la Somalie, la Tanzanie et l'Ouganda ont été frappés par une grave sécheresse en début d'année, ce qui a fortement réduit les récoltes de céréales. L'irrégularité des pluies plus tard dans l'année a affecté les récoltes de la campagne principale, notamment en Erythrée, en Ethiopie, en Tanzanie et en Ouganda. En Afrique de l'Est, la production céréalière totale de 1997 devrait être nettement inférieure à la bonne récolte de l'an dernier. La Tanzanie et l'Ouganda devraient être les plus durement frappés; on prévoit des baisses de production céréalière respectivement de 30 et 27 pour cent.

Dans la région des Grands Lacs, les prix des denrées alimentaires déjà élevés sont en hausse. Bien que la crise des réfugiés se fasse moins sentir, la situation alimentaire reste précaire. Le retour en masse des réfugiés en décembre dernier a fait gonfler la demande d'aliments, mais la reprise de la production alimentaire n'a pas été aussi rapide. La situation a été aggravée par des conditions atmosphériques défavorables et des combats continus dans certaines régions du Rwanda et du Burundi.

Au Burundi, l'insécurité, le mauvais temps et l'embargo économique imposé par les pays voisins se sont conjugués pour limiter la croissance de la production, faisant monter les prix hors de portée d'un grand nombre de personnes vulnérables. La situation alimentaire des réfugiés rwandais qui se trouvent toujours dans la République démocratique du Congo (ex-Zaïre) est extrêmement précaire depuis le départ forcé du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Dans la République du Congo, les combats récents ont obligé un grand nombre de personnes à quitter leurs foyers et ont fortement perturbé le système des approvisionnement vivriers.

Selon le rapport, en Afrique de l'Ouest les perspectives de récolte sont mitigées en raison des vagues de sécheresse survenues à mi-campagne dans de nombreuses régions du Sahel. Les pluies insuffisantes dans la plus grande partie du Sénégal, de la Gambie et de la Mauritanie en juillet et en août ont gravement affecté les cultures à semis précoce. Bien que les pluies aient été plus abondantes fin août et en septembre, les perspectives restent médiocres pour les cultures pluviales.

La situation est très critique en Sierra Leone, où la production et le commerce ont été perturbés par les conflits intérieurs et la rupture des relations diplomatiques et économiques avec les pays voisins. "En Sierra Leone, les perspectives alimentaires demeurent sombres", lit-on dans le rapport. "Pour d'importants groupes de population, l'accès aux aliments est devenu très difficile à cause des pénuries et des prix élevés qui en découlent et en raison de l'effondrement généralisé des moyens de subsistance." La malnutrition augmente et risque de s'aggraver encore avec l'imposition de sanctions. Malgré des conditions de croissance extrêmement favorables et les efforts des organisations non gouvernementales pour fournir des intrants aux agriculteurs, la production vivrière souffre toujours de l'insécurité et des déplacements de population.

La situation des disponibilités alimentaires en Afrique australe reste généralement stable, quoique les récoltes aient pâti des conditions météorologiques défavorables dans certaines régions et malgré "l'inquiétude suscitée par l'éventualité d'une sécheresse pendant la prochaine campagne". D'après le rapport, les récoltes céréalières en Afrique australe pour 1997 sont supérieures à la moyenne mais inférieures d'environ 10 pour cent à celles de l'an dernier. Le Malawi a souffert à la fois de la sécheresse et des inondations et la production céréalière a fortement chuté, rendant la situation alimentaire extrêmement précaire.

Le rapport indique que grâce à d'importantes réserves céréalières dans de nombreux pays d'Afrique australe, la situation alimentaire devrait rester stable en 1997/98. Mais compte tenu de "la nervosité générale suscitée par l'éventualité d'une sécheresse provoquée par El Niño", les agriculteurs pourraient conserver une part plus importante de leur production céréalière pour leur consommation familiale, ce qui obligerait à importer davantage de céréales de pays extérieurs à la sous-région. Redoutant une nouvelle sécheresse, les gouvernements encouragent les agriculteurs à semer des cultures tolérant la siccité et à adopter des mesures de conservation des eaux plus efficaces.

Le rapport énumère quatre domaines nécessitant une action prioritaire de la part de la communauté internationale:

  • tout devrait être fait pour redresser la situation alimentaire catastrophique en Sierra Leone;
  • davantage de pays d'Afrique de l'Est - dont la Somalie, la Tanzanie et l'Ethiopie - ont besoin d'une aide alimentaire;
  • la poursuite de l'assistance d'urgence s'impose dans la région des Grands Lacs;
  • une assistance soutenue de la part des donateurs est nécessaire au redressement du secteur agricole du Rwanda, du Libéria et d'autres pays où les espoirs d'une paix durable sont devenus réalité.

28 novembre 1997

- source : fao.org (Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture)





- retour à l'accueil